Le placard

Acrostiche sur 9 pieds et 3 rimes identiques sur 3 vers

Les bras attachés sans compromis
Esclave bâillonné et soumis
Pendant qu’Elle reçoit ses amies
L‘esprit tendu, rester immobile
Alors qu’Elle approche, volubile
Corps offert, vulnérable et docile
A la nouille toujours encagée
Révélé au regard stupéfait
D‘une amie au sourire enjoué

Le fameux placard vu sous 3 angles :
de gauche, de face et de droite.
En espérant que ce poème devienne un jour réalité et que j’y sois attaché et enfermé pour y être révélé à une de ses amies …

Fessée II + vidéo

Acrostiche en six vers et six pieds ayant inspiré cette « fessée » en 6 séries de 6 coups du fameux Loopy Johnny de cuir.

Fesses offertes aux lanières
En punition sévère
Sur la croupe en supplice
Six litanies de six
Et le cul bien offert
Est marqué comme au fer.

La vidéo est disponible sur page « Vidéos » réservée aux abonnés.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire …

 

Merci Maîtresse

​Sonnet en acrostiche et alexandrins

Merci Maîtresse de Vous occuper de moi
Et de bien accepter que je sois Votre esclave
Réellement et lorsque le collier m’entrave
Cage de chasteté fermée sur mon émoi

Installée dans Votre rôle imposant Vos règles
Maîtresse, je Vous sais gré de m’encourager
A être un bon soumis qu’il Vous faut corriger
Irrésistible Déesse aux désirs espiègles

Tâche compliquée que de daigner me mater
Reine, je Vous remercie de Vous en charger
Et de faire de moi Votre esclave encagé

Sachez que je Vous remercie de m’accepter
Soumis et de l’attention que Vous me portez
Et même si pour cela, il faut me fouetter.

Caravane

Acrostiche


Corps offert à l’abri de regards indiscrets
Alcôve où se déroulent des jeux secrets
Révélant des passions inavouées
Au goût prononcé pour le fouet
Venant rompre la monotonie de vacances
A la nonchalance ponctuée d’errances
N’être alors plus qu’un objet de plaisir
Esclave de ma Déesse et de Ses plaisirs.

A quoi sert un esclave la nouille encagée ?

​Sonnet en alexandrins

A quoi sert un esclave la nouille encagée ?
A avoir les poignets menottés dans le dos
Bouche bien ouverte par un bâillon anneau
Et des pinces aux tétons pour le faire enrager

A quoi sert un esclave la nouille encagée
A être photographié, à être humilié
A servir de jouet, voire de mobilier
A lécher sa Déesse pour La soulager

A quoi sert un eslave la nouille encagée ?
Etre à sa Maîtresse pour Ses moindres désirs
A offrir sa langue juste pour Son plaisir

A quoi sert un esclave la nouille encagée ?
Et pour La satisfaire, être orné de zébrures
Vibrer sous Son fouet, porter Ses signatures


Loopy Johnny de cuir

​Poème libre ayant surtout servi de prétexte à tester ce nouvel instrument dont la discrétion est un avantage certain quand on est au camping …

Loopy Johnny de cuir
Me fera tressailir
Venant implacablement
S’abattre lentement mais fortement
Sur mes fesses et mes cuisses
Offertes au sacrifice
D’une longue torture
Les ornant de cruelles zébrures
En 7 séries de 7 coups
Plus un dernier en surcoût
Frappe vraiment cinglante
Pour un total de cinquante

Loopy Johnny fait « maison » avec une corde à sauter en cuir en un morceau de tuyau ramassé sur une plage.
Si l’instrument garde son nom sympathique, sa morsure, toujours assez silencieuse, reste vraiment cruelle, mais je suis assez déçu par la « faiblesse » des marques qui ne reflètent pas vraiment la douleur endurée.

Loopy Johnny

​Acrostiche sur 11 pieds
Et une même rime

Lanière d’acier au silence trompeur
Objet méconnu et au nom enchanteur
Obscur fouet avec l’aspect d’un doux leurre
Prenant par surprise imposant sa douleur
Yatagan sortant l’esprit de sa torpeur

Joli fouet incapable de douceur
Oblitérant la peau tremblante de peur
Haletante sous chaque coup qui l’effleure
N’hésitant pas à cingler le postérieur
Naturellement offert à sa fureur
Yeux fermés et dents serrées proche des pleurs