Hydromel

Acrostiche – 8 pieds, 8 ver(re)s

Hyptonique et grisant breuvage
Yunnan subtil de son urée
Divine où je vais m’abreuver
Rêve d’un réel esclavage
Où l’on repousse des limites
Moment de vraie domination
Et de réelle soumission
L‘ivresse est vraiment inédite.

Juste une photo du récipient dans lequel j’ai dû lapper puis boire le nectar de ma Déesse. Expérience vraiment très humiliante mais loin d’être enivrante. Il va falloir que je m’habitue … mais j’aime lécher les quelques gouttes de ma Déesse afin de la nettoyer.

Le placard

Acrostiche sur 9 pieds et 3 rimes identiques sur 3 vers

Les bras attachés sans compromis
Esclave bâillonné et soumis
Pendant qu’Elle reçoit ses amies
L‘esprit tendu, rester immobile
Alors qu’Elle approche, volubile
Corps offert, vulnérable et docile
A la nouille toujours encagée
Révélé au regard stupéfait
D‘une amie au sourire enjoué

Le fameux placard vu sous 3 angles :
de gauche, de face et de droite.
En espérant que ce poème devienne un jour réalité et que j’y sois attaché et enfermé pour y être révélé à une de ses amies …