Dans tous mes poèmes

Sonnet en octosyllabes
Dans tous mes poèmes, j’ai mal
Pourtant je ne me sens pas mâle
Plutôt soumise un peu fragile
Mais dont la langue est bien agile
 
Dans tous mes poèmes, je souffre
Et mes idées aux goûts de souffre
M’engagent en de jolies tortures
Me laissant marqué de zébrures
 
Dans tous mes poèmes, je rêve
En esclave, soumis sans trêve
Comme une vraie pute asservie
 
Dans tous mes poèmes, je vis
Des jeux de douleurs et plaisirs
Et dont j’assume les désirs

Une réflexion sur « Dans tous mes poèmes »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s