Merci Maîtresse

​Sonnet en acrostiche et alexandrins

Merci Maîtresse de Vous occuper de moi
Et de bien accepter que je sois Votre esclave
Réellement et lorsque le collier m’entrave
Cage de chasteté fermée sur mon émoi

Installée dans Votre rôle imposant Vos règles
Maîtresse, je Vous sais gré de m’encourager
A être un bon soumis qu’il Vous faut corriger
Irrésistible Déesse aux désirs espiègles

Tâche compliquée que de daigner me mater
Reine, je Vous remercie de Vous en charger
Et de faire de moi Votre esclave encagé

Sachez que je Vous remercie de m’accepter
Soumis et de l’attention que Vous me portez
Et même si pour cela, il faut me fouetter.

Caravane

Acrostiche


Corps offert à l’abri de regards indiscrets
Alcôve où se déroulent des jeux secrets
Révélant des passions inavouées
Au goût prononcé pour le fouet
Venant rompre la monotonie de vacances
A la nonchalance ponctuée d’errances
N’être alors plus qu’un objet de plaisir
Esclave de ma Déesse et de Ses plaisirs.

Gode-ceinture

​Acrostiche en alexandrins
(12 vers & 12 pieds)

Grosse verge de silicone aux dimensions
Obscènes ajoutent encore à mon humiliation
Devant la taille imposante du sexe factice
Epieu qui transcende ma Déesse au solstice

Catin qui se soumet à son autorité
Esclave devant sucer jusqu’à la satiété
Immobilisé comme un eslave vaincu
N’être qu’une pute dont la bouche et le cul
Tour à tour remplis par cet énorme phallus
Utopie réelle imposant ses stimulus
Rêve où je suis traité comme une vraie salope
Et n’être qu’un jouet vibrant comme une lope.